/qubradio
Navigation

Inondations: deux députées critiquent le ministère de l'Environnement

Photo aérienne inondations, Sainte-Marthe-sur-le-Lac, le 29 avril  2019
KARIANE BOURASSA/ TVA NOUVELLES/ AGENCE QMI
KARIANE BOURASSA/TVA NOUVELLES/AGENCE QMI Photo aérienne inondations, Sainte-Marthe-sur-le-Lac, le 29 avril 2019 KARIANE BOURASSA/ TVA NOUVELLES/ AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

 Le ministère de l'Environnement aurait pu agir plus rapidement après les inondations historiques de 2017 pour éviter qu'une telle catastrophe se reproduise, comme c'est le cas actuellement, jugent deux députées.   

Par exemple, l'état problématique de la digue de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, dont la rupture a entraîné plus de 6000 évacuations samedi soir, avait été signalé au ministère de l'Environnement en février dernier.

Ce dernier aurait dû agir pour rehausser et renforcer la digue, à la demande de la Ville , juge la ministre responsable de la région des Laurentides, Sylvie D'Amours. 

«Je pense que lorsque la mairesse [Sonia Paulus] avait fait cette demande, sans savoir ce qui allait se passer cette année, [...] elle voulait être en prévention. Donc, elle avait fait le travail nécessaire», a dit Sylvie D'Amours au micro de l'émission «Là-haut sur la colline» à QUB radio, lundi.

«Il faut revoir les façons de faire, enlever de la bureaucratie. Et réfléchir pour comprendre pourquoi ça ne s'est pas fait [renforcer la digue] rapidement. Il y a des questions à se poser et sur lesquelles réfléchir dans l'avenir», a-t-elle poursuivi.  

Tandis que les inondations de 2017 avaient pris les riverains d'un peu partout par surprise, celles de 2019 étaient largement annoncées. «Malgré tout, les gens étaient surpris», a fait remarquer la ministre.        

  •  ÉCOUTEZ Sylvie D'Amours, députée caquiste de Mirabel:   

«Il reste beaucoup de travail à faire, principalement la cartographie de toutes les régions du Québec qui doit être refaite, » souligne Marie-Claude Nichols, «Il y a du travail à faire au ministère de l'Environnement.»    

Mme Nichols estime que le ministère de l'Environnement devra revoir ses façons de faire pour mieux répondre aux besoins des municipalités des zones inondables.       

  • ÉCOUTEZ Marie-Claude Nichols, députée libérale de Vaudreuil:   

 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions