/finance/business
Navigation

La Sagamité ouvre un nouveau restaurant dans le Vieux-Québec

Coup d'oeil sur cet article

Après une année plutôt éprouvante, le propriétaire du restaurant La Sagamité, Steeve Gros-Louis, et sa conjointe, Niva Sioui, réalisent un rêve en ouvrant un restaurant sur la rue Saint-Louis, à l’intérieur des murs du Vieux-Québec, avec un nom et une formule qui ont déjà fait leurs preuves. 

L’enseigne, qui a permis de défricher le sentier de la gastronomie des Premières Nations à Wendake, fait des petits et elle s’installe au cœur du quartier historique du Vieux-Québec, dans l’ancien Feu Sacré, complètement réaménagé pour l’occasion.  

Tandis que le dossier de la reconstruction du restaurant du boulevard Bastien, à Wendake, endommagé par un incendie en décembre dernier, continue d’avancer, le nouveau restaurant La Sagamité du Vieux-Québec a accueilli ses premiers clients mardi soir.  

«Ça fait 20 ans qu’on veut ouvrir un restaurant dans le Vieux-Québec. C’est un rêve qu’on caressait depuis longtemps. En 2009, nous sommes venus près d’avoir une occasion, mais ça n’a pas marché. En 2011, aussi. Après, nous avons réalisé des travaux importants au Sagamité en 2014 et 2015. On avait un investissement majeur à faire. On a donc décidé de reporter notre projet à plus tard», a expliqué M. Gros-Louis.  

Un vieux rêve 

Cependant, l’incendie du restaurant du boulevard Bastien est venu réveiller ce vieux rêve.  

«J’aime ça tirer des leçons quand un événement négatif se produit. Avec l’incendie de l’hiver dernier, cela nous a permis de prendre du recul et d’analyser l’option d’ouvrir dans le Vieux-Québec», a ajouté M. Gros-Louis.  

Situé au 68 ½ rue Saint-Louis, ce nouveau restaurant a nécessité un investissement de 1,6 M$. L’établissement compte 100 places assises et il portera également le nom de La Sagamité, ce qui fera deux adresses.  

«On a tracé le sentier de la gastronomie autochtone avec le gibier, que nous avons démystifiée avec le temps. Je ne voulais pas repartir sous un autre nom. Les gens connaissent La Sagamité et ils sont contents de nous voir arriver dans le Vieux-Québec», dit-il.  

Wendake 

Pour les amateurs de culture wendate, plusieurs objets, qui ont pu être récupérés lors de l’incendie, ornent dorénavant la succursale de la rue Saint-Louis. D’ailleurs, l’emplacement du restaurant fait sourire M. Gros-Louis, puisque La Sagamité s’installe dans l’ancien Feu Sacré, alors que Yatista, qui signifie le feu sacré, est un symbole important aux yeux des Hurons.  

Parallèlement à l’ouverture du restaurant, le dossier de la reconstruction avance lentement mais sûrement à Wendake. Il reste à finaliser le montage financier du projet de 4,5 M$ qui comprend l’acquisition du terrain voisin. Le restaurant passera de 200 à 300 places, et plus d’une quarantaine de cases de stationnement supplémentaires seront ajoutées.  

M. Gros-Louis espère être en mesure d’ouvrir le rez-de-chaussée en décembre prochain. La Sagamité soulignera ses 20 ans d’existence le 6 juillet prochain. L’enquête a révélé que la cause de l’incendie était attribuable à un problème d’origine électrique.

Sur le même sujet
Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions