/opinion/blogs/columnists
Navigation

Le Québec n'a pas de leçon à recevoir de l'ONU!

Qui siège au Conseil des droits de l'homme de l'ONU : l'Arabie saoudite, l'Afghanistan, la Chine...

Le Québec n'a pas de leçon à recevoir de l'ONU!
Courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Des « experts » de l’ONU seraient préoccupés par le projet de loi 21 du gouvernement de la CAQ.   

Ah bon. Merci bien de votre déférence. Intéressant que l’ONU s’intéresse à la politique québécoise.   

Extraits de cette nouvelle, rapportée ici par Radio-Canada :   

« Trois experts nommés par le Conseil des droits de l'homme de l'Organisation des Nations unies expriment leur « préoccupation » à l'égard du projet de loi sur la laïcité de l'État. [...]  

La lettre longue de cinq pages est datée du 17 mai dernier et rédigée en français. Elle soulève de nombreuses interrogations au sujet du projet de loi 21 sur la laïcité. [...]  

Le document traite aussi de la prestation et de la réception des services publics à visage découvert. Citant une décision antérieure du Comité des droits de l'homme, il rappelle que « l'accomplissement des rites et la pratique de la religion ou de la conviction peuvent comprendre non seulement des actes cérémoniels, mais aussi des coutumes telles que le port de vêtements ou de couvre-chefs distinctifs ».  

« Il est clair que la disposition concernant la prestation et réception de certains services avec le visage découvert affectera principalement certaines minorités religieuses », selon les signataires de la lettre »  

 

Pablo rodriguez, nouveau ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme, ancien whipe en chef. Photo prise lors de du remaniement ministériel du gouvernement Justin trudeau le 16 juillet 2018 à Rideau Hall, Ottawa. MAXIME HUARD/AGENCE QMI
Christopher Nardi / JdeM
Pablo rodriguez, nouveau ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme, ancien whipe en chef. Photo prise lors de du remaniement ministériel du gouvernement Justin trudeau le 16 juillet 2018 à Rideau Hall, Ottawa. MAXIME HUARD/AGENCE QMI

Sans surprise, cet avis, qui n’a aucun pouvoir de contrainte, a tout de suite été récupéré par les opposants au PL21. La députée libérale Hélène David par exemple; ou encore le ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme , Pablo Rodriguez, lequel s’est dit préoccupé.  

Comme l’intention du Québec est de rompre avec le multiculturalisme pour lui substituer sa version de la laïcité d’inspiration républicaine, on comprend bien que le ministre du « multiculturalisme » soit inquiet.  

On lui rappellera que le Québec, nation distincte n’ayant jamais signé la constitution de 1982, a tout à fait le droit de choisir d’organiser le vivre-ensemble chez lui en fonction d’une autre idéologie que le multiculturalisme.   

 

Le Québec n'a pas de leçon à recevoir de l'ONU!
AFP

Qui fait la leçon au Québec?  

Revenons à l’ONU un instant.   

Je trouve assez ironique que des « experts » de l’ONU s’ingèrent dans les affaires du Québec. Surtout en ce qui a trait aux « droits de l’homme » (que c’est mal nommé n’est-ce pas!)  

Le chroniqueur en affaires religieuses Alain Pronkin, en réaction à l’article de Radio-Canada, a tenu à rappeler ceci : « Voici les états membres de ce conseil de l’ONU: Afghanistan, Arabie Saoudite, Chine, Pakistan, Égypte, Émirats Arabes Unis. N’en font pas partie: USA, Canada, France. »  

Sans farces, le Québec doit porter quelque importance que ce soit au fait de se faire sermonné, à propos des droits de l’homme, par une organisation qui se fie à l’Arabie saoudite, l’Afghanistan, la Chine pour la représenter en cette matière!   

Euh non.   

Le Québec n’a pas de leçons à recevoir de l’ONU sur les droits de la personne. Et certainement pas des nations qui siègent à son Conseil sur cette question.  

L’Arabie saoudite couverte d’éloges en matière des droits de la personne  

En novembre 2018, dans le très officiel décorum de l’ONU, l’Arabie Saoudite a reçu les éloges « de 75% des délégués présents lors de l'examen de son bilan en matière de droits de l'homme, dans le cadre d'un examen obligatoire que chaque pays subit tous les cinq ans au Conseil des droits de l'homme des Nations unies. »  

L’organisation UN Watch a compilé certaines de ses réactions élogieuses. De quoi faire sourciller, un peu.  

La Jordanie : « Le gouvernement saoudien a fait des droits de la personne une de ses priorités. »  

Le Venezuela : « Nous saluons le fait que l’Arabie saoudite aide à l’autonomisation des femmes. »  

Bref, vous pouvez consulter le tout ici . Le directeur principal de UN Watch Hillel Neuer a tenu à rappeler que dans le cadre de cet examen obligatoire où 96 nations ont pris la parole, aucune n’a rappelé que l’Arabie saoudite emprisonnait pour délit d’opinion, en insistant sur le cas de Raif Badawi.  

Le Québec n'a pas de leçon à recevoir de l'ONU!
Capture d'écran

On pourrait rappeler à ces gens de l’ONU qui s’inquiètent du PL21 et de la velléité de laïcité de la nation québécoise que la femme de M. Badawi a choisi le Québec pour établir sa famille quand elle a fui la dictature saoudienne et que celle-ci appuie ce projet de loi.  

Aussi on pourra demander aux « experts » de l’ONU si ceux-ci s’intéressent, des fois, au bilan de nations de son « Conseil » en matière de respect des membres de la collectivité LGBTQ ou encore des conséquences épouvantables, pour les femmes, de ces nations qui imposent la charia de manière rigoriste...  

Non, le Québec n’a pas de leçon à recevoir de l’ONU en matière de droits de la personne.