/news/transports
Navigation

Attaques de drones: l'Aéroport de Montréal n'est pas à l'abri

Marc Garneau
CAPTURE D'ÉCRAN, TVA NOUVELLES Marc Garneau

Coup d'oeil sur cet article

L'Aéroport international de Montréal n'est pas à l'abri d’attaques de drones comme celles survenues à Londres et qui ont forcé l’intervention de l’armée et l’annulation d’un millier de vols, met en garde le ministre des Transports Marc Garneau.

Mardi soir, l'aéroport londonien d'Heathrow a suspendu pendant plus d'une heure tous les départs en raison de la présence de drones dans son espace aérien.

Juste avant Noël, c'est tout l'aéroport de Gatwick, le deuxième en importance au Royaume-Uni après Heathrow, qui avait annulé l'ensemble des vols pendant 3 jours pour la même raison. Pas moins de 1000 vols et 140 000 passagers avaient alors été cloués au sol.

« C’est quelque chose pour lequel on doit être prêt », a affirmé le ministre Garneau en entrevue au Journal, mercredi. « À Montréal, un drone peut mettre à risque la vie de centaines de personnes. Et ça peut incommoder des centaines de milliers de personnes dans de grands aéroports comme le nôtre. »

Mis à part une collision entre un drone et un avion d'Air Canada Jazz à l'aéroport Jean-Lesage en octobre 2017 qui n'avait fait aucun blessé, le Québec et le Canada ont jusqu'à maintenant été épargnés par de tels incidents. Mais l’ex-astronaute dit s'inquiéter au plus haut point.

Déjà, l’aéroport international Montréal-Trudeau a été victime de « quelques cas isolés » au cours de la dernière année. Les drones, « utilisés à des fins récréatives » selon l’aéroport, se trouvaient à proximité du site.

« On n’a pu déterminer si ces personnes n’avaient aucune appréciation pour les dangers qu’elles posent, ou si elles étaient malveillantes. Mais on doit s’attaquer à toutes ces circonstances », dit M. Garneau.

Son message pour ceux qui seraient tentés de s’inspirer des crimes posés à Londres : « C’est un acte criminel d’agir ainsi. Vous mettez en risque la vie de centaines de personnes, ce n’est pas une blague, c’est extrêmement dangereux. Et si vous êtes trouvé coupable pour pouvez passer du temps en prison. »

Nouvelles règles

Marc Garneau
AFP

 

Pour contrer ce nouveau fléau, M. Garneau a annoncé mercredi que les opérateurs de drone devront immatriculer leur aéronef télépiloté et obtenir une certification de pilote, dès l’été.

Le nouveau règlement entrera en vigueur le 1er juin et s’applique aux pilotes de tout appareil de 2,5 à 25 kg.

Les règles concernent les gens qui manient un drone pour le plaisir, le travail ou la recherche.

 

Nouvelles règles encadrant l’opération des drones:

- Immatriculer son drone et y marquer son numéro d’immatriculation

- Passer un examen en ligne et obtenir un certificat de pilote pour les opérations de base ou les opérations avancées

- Avoir au moins 14 ans pour les opérations de base et 16 ans pour les opérations avancées, à moins d’être supervisé par une personne titulaire des certificats appropriés

- Rester à une altitude inférieure à 122 m (400 pieds) au-dessus du sol

- Rester loin du trafic aérien