/sports/hockey/remparts
Navigation

Les Remparts éliminés par les Mooseheads

Coup d'oeil sur cet article

HALIFAX | Les Remparts de Québec sont en vacances. Malgré un effort louable des hommes de Patrick Roy, les Mooseheads d’Halifax ont évité l’élimination pour une deuxième soirée consécutive, cette fois pour mettre fin aux espoirs de leurs adversaires qui ont rendu les armes par 3-1, mardi soir, dans le septième et ultime duel de la série au Scotiabank Centre.  

En contrôle 2-0 puis 3-2 dans cette confrontation en huitième de finale, les Remparts n’ont pas su abattre la bête lors des deux occasions qui se sont offertes à eux dans la capitale néo-écossaise. Résultat des courses: les représentants de la Vieille Capitale sont exclus des séries dès le premier tour pour un quatrième printemps consécutif. Une deuxième fois en autant d’années dans une partie décisive.   

Ils n’ont toutefois pas à rougir de leurs performances. Que non! Bien peu d’observateurs, si ce n’est aucun, croyaient en leurs chances de venir à bout des hôtes du prochain tournoi de la Coupe Memorial et champions de la Conférence de l’Est. Trente-cinq points séparaient les deux clubs. Et ils ont poussé la série à la limite.   

La tête haute   

Avec trois minutes à jouer, Roy a joué le tout pour le tout en retirant son partant Camine-Anthony Pagliarulo au profit d’un sixième patineur. Les hockeyeurs de Québec ont réussi à garder le contrôle du disque, en vain. C’en était fait. Au son de la sirène, les partisans des Mooseheads se sont levés d’un trait pour acclamer leurs favoris.   

«Je suis très fier de nos gars. Les gars se sont présentés à chacun des matchs. C’est dommage, on a fait quelques petites erreurs [...] Ils ont été meilleurs que nous autour du filet et il nous a manqué une touche offensive dans les deux derniers matchs», a commencé par dire le grand patron des Remparts, serein malgré tout.   

«Je suis fier de voir qu’on n’a pas abandonné. On a fait jouer nos jeunes et je suis convaincu que ce sera profitable dans le futur. Il nous aurait fallu un but par ci et par là, ça aurait fait la différence.»   

Un chapitre se tourne ainsi pour les patineurs de 20 ans Étienne Verrette, Sam Dunn et Luke Kutkevicius, qui endossé l’uniforme sanctifié pour la dernière fois. À la suite du départ de Benjamin Gagné, Verrette a occupé les fonctions de capitaine pour la dernière moitié de la campagne.     

Gravel solide   

Mardi, les choses ont bien commencé, Sam Dunn ouvrant la marque sur un tir anodin en première période, mais les Mooseheads sont revenus rapidement grâce à Maxim Trépanier en avantage numérique. Keith Getson a asséné un dur coup en début de troisième à la suite d’un cafouillage défensif.    

Les Diables rouges se sont butés à Alexis Gravel lors de leurs attaques les plus menaçantes. Gravel a fermé la porte coup sur coup à Pierrick Dubé et à Dunn vers la fin du premier engagement avant de réserver son plus bel arrêt du jour aux dépens d’Édouard St-Laurent avec moins de 10 minutes à égrainer au cadran. Le portier des Mooseheads a repoussé 26 tirs et a été nommé joueur du match.    

«Dans quatre victoires, il faut que ton gardien aille t’en chercher une et il a fait des arrêts tout le match pour nous garder dedans, a souligné le pilote néo-écossais, Éric Veilleux. Si ce n’est pas de lui [ce soir], c’est peut-être une autre histoire.»   

Le vétéran entraîneur, gagnant d’une coupe Memorial en 2012 à la barre des Cataractes de Shawinigan, avouait qu’il est passé par toute la gamme des émotions au cours des 12 derniers jours. «Je suis content pour les joueurs. Ça a été une des plus dures premières rondes auxquelles j’ai eu à faire face en étant favori. On a appris dans cette série et Québec a joué une bonne série intelligente.» Ses ouailles ont d’ailleurs évité de se retrouver en congé forcé pendant 44 jours en atteignant la ronde des quarts de finale.    

Les yeux rougis par l’émotion, Philipp Kurashev avait de la misère à croire que son stage junior était terminé chez les Remparts. «C’est dur présentement, je ne sais pas quoi dire, a murmuré l’attaquant suisse. On savait qu’on pouvait les battre. On a tout donné sur la glace. Je suis chanceux d’avoir pu jouer pour la plus grande organisation du hockey junior canadien.»   

Les Remparts sont rentrés par avion à Québec immédiatement après la partie.