/news/currentevents
Navigation

L’historien et photographe, Pierre Lahoud, déplore le mauvais urbanisme au Québec

L’historien et photographe, Pierre Lahoud, déplore le mauvais urbanisme au Québec

Coup d'oeil sur cet article

Pierre Lahoud, qui a sillonné les cieux du Québec pendant 40 ans pour documenter son territoire et son patrimoine, vient de léguer sa collection de photographies à Bibliothèque et archives nationales du Québec (BAnQ).

En entrevue jeudi à l’émission Là-haut sur la colline à QUB radio, le photographe et historien rapporte qu’il a pu constater que le Québec souffre d’un manque criant de planification urbaine. 

«Ce qui fait le plus de tort au Québec, c’est le développement urbain. Il y a un mauvais urbanisme au Québec, et il n’y a pas de planification», a dit celui qui a photographié du haut des airs tous les recoins du territoire québécois. 

Il se dit très préoccupé par les berges du fleuve Saint-Laurent, qui, selon lui, souffrent d’érosion et sont dégradées particulièrement «en raison du développement urbain». 

Par ailleurs, il a tenu à souligner certains bons coups. À titre d’exemple, il nomme la ville de Québec qui, pendant les années 1970, était couverte de stationnements à ciel ouvert. 

«Tout cela a été modifié par la vision d’un maire et par l’idée d’embellir une ville. Ça c’est l’un des bons coûts au Québec», a indiqué Pierre Lahoud, en référence au maire Jean-Paul L’Allier, qui a dirigé la Vieille Capitale de 1989 à 2005. 

Québec, 2004
Pierre Lahoud
Québec, 2004

Le fonds Pierre Lahoud qui contient plus de 600 000 photographies numériques et 250 000 diapositives peut être consulté à BAnQ Québec, au pavillon Louis-Jacques-Casault du Campus de l’Université Laval. 

ÉCOUTEZ Pierre Lahoud à QUB radio