/news/transports
Navigation

Tamponnage brutal sur la 20 à Lotbinière

Carambolage
Photo Eric Beaupré/Vingt55

Coup d'oeil sur cet article

Un carambolage long de près de 30 kilomètres a paralysé l’autoroute 20 en direction de Québec, samedi, où plus de 200 voitures ont été coincées durant plusieurs heures.   

La poudrerie, l’accumulation de neige au sol et la glace noire ont fait naître une situation chaotique sur l’heure du midi.

La circulation n’a finalement pu reprendre son cours normal que cinq heures après la première collision. 

Une trentaine de véhicules accidentés ont dû quitter les lieux avec l’aide d’une remorqueuse.
Photo Agence QMI, Guy Martel
Une trentaine de véhicules accidentés ont dû quitter les lieux avec l’aide d’une remorqueuse.

Les tête-à-queue successifs se sont étendus à partir du kilomètre 250, près de Villeroy, jusqu’à Laurier-Station (Lotbinière). À titre comparatif, l’équivalent serait un carambolage qui s’étendrait de Beauport jusqu’à Sainte-Anne-de-Beaupré. 

«C’est la glace noire qui est le tueur silencieux», déclare Maxime Monfette, qui a été pris bien malgré lui dans le peloton de l’accident.  

«Je ne crois pas que c’est parce que les automobilistes étaient imprudents, la visibilité était très réduite dans la poudreuse», ajoute-t-il, soulignant l’arrivée rapide des secours. 

Des agents de la Sûreté du Québec en VTT sont allés à la rencontre des automobilistes coincés pour s’enquérir de leur état de santé.
Photo Agence QMI, Guy Martel
Des agents de la Sûreté du Québec en VTT sont allés à la rencontre des automobilistes coincés pour s’enquérir de leur état de santé.

De nombreuses équipes d’urgence sont promptement débarquées. Équipés de véhicules tout-terrain, des agents de la Sûreté du Québec circulaient entre les véhicules accidentés pour s’enquérir de l’état de santé de leurs occupants. Un poste de commandement a aussi été installé par la SQ, qui a «déclenché les mesures d’urgence».  

Miraculeusement, personne n’a été blessé sérieusement malgré l’ampleur de la scène. Un seul blessé mineur a été rapporté.  

«C’était quand même stressant, surtout que l’on sait qu’après, en arrière de nous, ce n’était pas fini et que [des voitures] se rentrent encore dedans», a confié Geneviève Lambert, une automobiliste coincée qui a dû faire une croix sur sa journée de ski à Stoneham. 

Miraculeusement, l’ensemble des accidents n’a fait qu’un blessé mineur.
Photo Eric Beaupré/Vingt55
Miraculeusement, l’ensemble des accidents n’a fait qu’un blessé mineur.

Entraide

«[Il y a eu] beaucoup d’entraide, des gens qui partagent des couvertes, qui offrent au monde de monter dans leur camion. La tension n’était pas trop haute», a indiqué Nicolas Bordeleau, rencontré sur les lieux du carambolage par TVA Nouvelles.  

Ce carambolage est le deuxième d’envergure à survenir en l’espace d’une semaine au Québec. Une série de collisions sur l’autoroute 40, dans Lanaudière, avait impliqué environ 150 véhicules, dont 70 ont été accidentés.  

De toutes les couleurs  

À l’image de cet hiver, le froid prononcé et les nombreux centimètres de neige qui se sont accumulés ont contribué à rendre les routes inhospitalières, alors que plusieurs collisions ont été recensées en plus du carambolage sur l’autoroute 20. 

Des collisions ont été assez violentes, au point où des débris ont volé en éclats sur la chaussée.
Photo Agence QMI, Guy Martel
Des collisions ont été assez violentes, au point où des débris ont volé en éclats sur la chaussée.

«Habituellement, quand on a des grands froids, on n’a pas vraiment de précipitations. Ce qui est un peu particulier, c’est qu’on a des systèmes neigeux qui nous passent dessus, avec des vents qui amènent rapidement de la poudrerie», note la météorologue d’Environnement Canada, Julie Desbiens.   

Les routes seront une fois de plus hasardeuses au cours de la prochaine semaine. De la neige doit tomber jusqu’à demain soir, moment auquel elle se transformera en pluie verglaçante. Le mercure pourrait même monter à 7 degrés Celsius mardi. Le Carnaval de Québec pourrait débuter sous une neige généreuse, alors qu’un système météo potentiellement important risque ensuite de faire des siennes à la fin de la semaine.  

 - Avec la collaboration d’Axel Marchand-Lamothe

Carambolage
Photo courtoisie, Alex Mel

 Carambolage en chiffres  

  •  200 véhicules coincés                            
  •  30 voitures accidentées  
  •  5 camions lourds impliqués 
  •  5 heures entre la première collision et la réouverture