/news/politics
Navigation

Maternelle 4 ans: un projet «brouillon», selon l’opposition

Maternelle 4 ans: un projet «brouillon», selon l’opposition
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

L’opposition accuse le gouvernement Legault d’avoir fait aux Québécois une promesse «brouillon» sur les classes de maternelle 4 ans.  

En campagne électorale, la CAQ s’est engagée à offrir à tous les enfants du Québec la prématernelle 4 ans.  

Dans une entrevue accordée à notre Bureau parlementaire, le ministre Mathieu Lacombe a nuancé cet engagement, précisant que son gouvernement éviterait d’en installer à proximité des garderies ou des CPE.  

«L’objectif du gouvernement est vraiment d’offrir la prématernelle 4 ans à tous les enfants du Québec. Je vais reformuler, pour être très précis: c’est que la possibilité existe partout au Québec. Maintenant, on sait que ce n’est pas tous les parents qui vont décider d’envoyer leurs enfants dans une prématernelle 4 ans, donc il n’y en aura pas à tous les coins de rue», a dit le ministre de la Famille.  

Irréaliste

«C’est le premier recul qui est fait sur une priorité majeure de ce gouvernement, a réagi la députée libérale Jennifer Maccarone. On constate que c’est vraiment un projet brouillon et irréaliste.»

Selon elle, le déploiement de classes de maternelle 4 ans partout dans la province aura inévitablement un impact majeur sur les services de garde à l’enfance. «Ça va faire du mal partout, insiste la députée de Westmont–Saint-Louis. Ça envoie un drôle de message aux gens qui travaillent dans ce milieu éducatif, aussi: qu’ils ne sont pas compétents.»

Mme Maccarone ajoute que le réseau scolaire ne dispose pas des infrastructures nécessaires pour accueillir ces nouvelles classes de prématernelle. «Ça va engendrer des coûts majeurs pour le réseau éducatif et il faut mentionner aussi qu’on est en pénurie de main-d’œuvre. Qui va trouver tous ces gens-là ?» 

Discours contradictoire

La députée péquiste Véronique Hivon reproche au gouvernement de tenir un discours contradictoire.  

«D’une part, on est content que le gouvernement semble enfin commencer à comprendre que son projet de maternelle 4 ans mur à mur n’est ni souhaité par les parents, ni souhaitable pour les enfants, ni réalisable, dit-elle. Par ailleurs, ça demeure inquiétant, parce qu’on continue à dire que tous les enfants du Québec devraient pouvoir avoir accès à une maternelle 4 ans.»

Mme Hivon croit que le premier ministre François Legault est maintenant «pris entre l’arbre et l’écorce», lui qui a fait de cette promesse irréaliste un engagement phare de son gouvernement.  

La députée de Joliette est elle aussi convaincue que le déploiement de classes de maternelle 4 ans partout au Québec «fragiliserait» et «déstabiliserait» le réseau des CPE.