/sports/baseball
Navigation

MLB The Show 19: plus près que jamais de la perfection

MLB The Show 19: plus près que jamais de la perfection

Coup d'oeil sur cet article

MLB The Show profite peut-être d'un marché sans compétition, mais les ajouts à l'édition 19 prouvent que les développeurs sont loin de tenir leur clientèle pour acquise. 

Mon moment préféré du printemps est enfin arrivé: la saison de baseball est sur le point de débuter, ce qui veut dire que la référence en simulation sportive est aussi de retour!  

Le test complet sera disponible sur notre site web dans quelques jours.  

Pour célébrer sa sortie, je me suis rendu à Toronto la semaine dernière pour discuter avec Ramone Russell, designer de jeu et gestionnaire de communauté en ligne de MLB The Show 19. 

Depuis la parution de MLB 2K13, The Show est la seule simulation de baseball sur consoles. R.B.I. Baseball est apparu il y a quelques saisons, mais il s'agit d'un jeu purement arcade. 

Or, dès mon arrivée, j'ai rapidement constaté que le jeu développé par San Diego Studio proposait de tout nouveaux modes de jeu.  

Le premier d'entre eux: Moments.  

Les «moments», ça peut être à peu près n'importe quoi.  

Un scénario préétabli d'une manche, d'une apparition au bâton, de 11 matchs, au bâton ou comme lanceur, etc. 

MLB The Show 19: plus près que jamais de la perfection
Photo PlayStation

Par exemple: les débuts de Babe Ruth. Pour réussir ce moment et déverrouiller des récompenses, il faut lancer sept manches, accorder moins de trois points et moins de huit coups sûrs.  

En fait, Russell nous explique que c'est «une façon d'entrer et de sortir rapidement du jeu».  

Plusieurs branches historiques sont explorées, que ce soit lorsqu'on parle de légendes comme Babe Ruth, ou encore de jeunes joueurs dominants comme Bryce Harper, la vedette du boitier, ou Javier Baez.  

«On veut aussi ajouter des moments "fantasy". Si Willie Mays, Babe Ruth et Aaron Judge jouaient dans la même équipe, pourrait-on battre cette équipe? Est-ce que Babe Ruth le lanceur serait capable de dominer dans la MLB d'aujourd'hui?», ajoute Russell.  

Comme chaque moment correspond à une certaine époque de la carrière d'un joueur, la grande variété de cartes Diamond Dynasty fait en sorte que les attributs du joueur utilisé correspondent à cette époque bien précise de sa carrière. Si l'on veut frapper le premier circuit de la carrière de Bryce Harper, on n'utilisera pas sa carte Diamond, mais bien sa carte recrue.  

La Série mondiale revisitée 

Un autre ajout de taille est le tout nouveau mode March to October. Comme le titre le dit, il vous permet de guider votre formation préférée aux grands honneurs.  

«Il y a quatre catégories d'équipes: "longshots", "contenders", "underdogs" et "favorites". Le mode est basé sur la dynamique suivante: où vous étiez l'an passé dans le classement et quelles sont les attentes cette saison. Le niveau de difficulté détermine les récompenses obtenues si vous êtes sacrés champions.»  

MLB The Show 19: plus près que jamais de la perfection
Photo PlayStation

Or, contrairement au mode franchise classique, toujours présent, vous ne jouerez que les moments importants de la saison, question d'accélérer le processus.  

«On a découvert que les gens adorent le mode franchise, mais la longueur fait peur, et pratiquement personne ne complète une saison, puisque 162 matchs, c'est long et difficile.»  

Selon Russell, on peut compléter une saison en une douzaine d'heures.  

«La victoire ou la défaite a un impact majeur pour la suite des choses, entre ce match qu'on joue et le prochain qu'on disputera. Si vous gagnez, vous obtenez un boost de momentum positif. Ce mode est basé en grande partie sur cette dynamique. Tu veux gagner le plus de matchs que tu peux, et ce, de façon spectaculaire.»  

Les menus simplifiés font de March to October, selon moi, le mode qui plaira le plus aux nouveaux venus. Même son de cloche chez SIE San Diego Studio:  

«On a sondé quelques personnes, et c'est sans équivoque le mode de jeu que nous avons créé qui a reçu les réactions les plus positives.»  

Il y aussi une véritable valeur à rejouer le mode, puisque chaque niveau de difficulté vous donnera diverses récompenses. 

MLB The Show 19: plus près que jamais de la perfection
Photo PlayStation

Comme une vraie «game»

Chaque saison, les 90 créateurs derrière «The Show» profitent de la saison morte pour faire de leur création une représentation fidèle des ligues majeures.

En 2019, ce n'est pas différent. Après avoir ajouté des centaines d'animations de lancers en 2018, c'était au tour des attrapés.

«Ça ne sert à rien d'avoir des joueurs qui lancent rapidement si ceux à l'autre bout répondent trop lentement. On a enregistré des centaines de nouveaux attrapés. Quand la balle est frappée dans l'avant-champ, le jeu classe automatiquement tous les attrapés possibles selon le joueur sélectionné et en choisit un. Par exemple, un joueur rapide se présentait au bâton et il frappait une balle coupée qui ne voyage pas loin. Le joueur en défensive, peu importe si on lui disait d'aller chercher la balle, était trop lent. On peut maintenant attaquer la balle de façon plus efficace, pour faire un jeu plus rapide. Il y a maintenant des attrapés bas, mi-bas, moyen et hauts. On a voulu changer la donne: si quelque chose de dramatique arrive dans le jeu, ce sera de la faute du joueur, et non en raison d'une mécanique du jeu défaillante de notre côté», souligne Ramone.

En gros, l'intelligence défensive et l'efficacité des joueurs se sont grandement améliorées. Notons aussi que les vrais défenseurs élites, tels que Kevin Pillar, Brandon Crawford ou encore Mookie Betts, se démarqueront des autres joueurs, contrairement aux années précédentes. C'est donc dire qu'ils réaliseront des jeux que d'autres joueurs aux habiletés défensives inférieures ne sauraient faire.

MLB The Show 19 est disponible sur PlayStation 4 depuis mardi. La critique complète de Pèse sur Start sera publiée un peu plus tard cette semaine: restez à l'affût!