/news/politics
Navigation

Premier budget caquiste: de l’aide pour la presse écrite

Coup d'oeil sur cet article

Le budget Girard a trouvé une solution à court terme pour soutenir le secteur de la presse écrite, en réduisant les coûts de recyclage pour la prochaine année grâce à une subvention.   

Le budget 2019-2020 prévoit une subvention non récurrente de 3 millions de dollars à RecycleMédias. Chaque année, les entreprises de presse doivent payer des compensations aux municipalités pour le service de collecte sélective des matières recyclables. Les médias membres donnent un montant RecycleMédias, lui, effectue le paiement. La presse écrite, de son côté, reçoit une compensation qui résulte de la vente du recyclage. Or, les propriétaires et distributeurs de médias écrits ont vu les coûts liés à la récupération des matières recyclables augmenter, alors que les tirages papier diminuent au détriment des supports numériques.  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Cette augmentation des dépenses pour les entreprises est donc due à une baisse marquée de la valeur du recyclage jumelée à la réduction de la vente de journaux papier.   

«Il en résulte des baisses de revenus importantes pour les entreprises du secteur de la presse d’information écrite, la pression financière additionnelle qu’elles doivent supporter en matière de collecte sélective peut s’avérer problématique», convient le ministère des Finances. Pour le gouvernement Legault, il s’agit d’une mesure budgétaire temporaire. L’objectif est de trouver une solution à long terme pour stabiliser ce secteur, soutiennent les fonctionnaires.  

Cette aide s’ajoute au crédit d’impôt fédéral de 25% sur la masse salariale des employés de la presse écrite, annoncée par le gouvernement Trudeau mardi lors du budget.