/finance/business
Navigation

Retard dans les livraisons: Bombardier et la CTT trouvent un accord financier

Retard dans les livraisons: Bombardier et la CTT trouvent un accord financier
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO – Un accord financier a finalement été trouvé entre Bombardier et la Commission de transport de Toronto (CTT), l’organisme qui gère les transports en commun dans la Ville Reine concernant les retards de livraison de tramways. 

Un porte-parole de CTT a confirmé qu’une entente pour une compensation a été conclue à la fin de l’année dernière et qu’elle a été signée au début de cette année. Le porte-parole Stuart Green a toutefois précisé que les «détails de l'accord sont confidentiels». 

Les nombreux retards accumulés par Bombardier Transport pour la livraison des tramways, prévue dans le cadre d’une commande de 1,2 milliard $, n’ont eu de cesse d’exaspérer aussi bien la Ville de Toronto que la CTT. 

Les deux parties se sont même déjà retrouvées devant les tribunaux en raison des retards dans la livraison des tramways. En 2015, la CTT réclamait la pénalité de 50 millions $ prévue au contrat pour des retards dans la livraison. 

Selon le «Toronto Star», l’agence ontarienne n’a finalement pas demandé le montant total dans le cadre du nouvel accord, mais près de 35 millions $. 

La CTT avait approuvé en 2009 l’octroi à Bombardier du contrat pour la fourniture de 204 nouveaux tramways à plancher bas afin de remplacer sa flotte vieillissante. Il s’agit d’un contrat de 1,2 milliard $. 

Les délais de livraison ont entraîné des frustrations dans la métropole ontarienne et ont forcé la Commission des transports de Toronto à étirer la durée de vie de son matériel. 

En juillet dernier, la direction de Bombardier Transport a même dû présenter des excuses en raison de soudures défectueuses qui affectaient 67 des 89 tramways livrés et qui devaient être réparés.