/news/society
Navigation

Service Canada fournit trop de mauvaises réponses, selon la FCEI

Service Canada fournit trop de mauvaises réponses, selon la FCEI
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Service Canada donne des réponses incomplètes ou inexactes dans 24 % des cas aux entreprises, selon la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI). 

Dans un rapport dévoilé mardi, la FCEI en arrive à cette conclusion après avoir fait elle-même 205 appels de mai à juillet dernier. 

«Il est préoccupant de relever qu’autant de renseignements incomplets ou carrément faux soient fournis par Service Canada aux propriétaires de PME, a déclaré Bruno Leblanc, directeur des affaires provinciales pour le Québec à la FCEI par communiqué. Les PME se tournent quotidiennement vers le gouvernement pour mieux comprendre la réglementation complexe qui s’applique à elles. Si les agents de Service Canada ne peuvent les renseigner adéquatement, cela peut entraîner des conséquences négatives pour l’entreprise et ses employés.» 

D’après le rapport de la FCEI, «41 % des appels à Service Canada ont été renvoyés à un autre organisme gouvernemental, obligeant ainsi les appelants à raccrocher et à se remettre en file d’attente, sans savoir s’ils obtiendraient une réponse». 

Une réponse adéquate dès la première tentative n’a été fournie que pour 34 % des appels. 

«Avec leur agenda chargé, les propriétaires de PME doivent avoir un accès facile à des renseignements exacts et complets de la part du gouvernement, a précisé M. Leblanc. Ces derniers ont rarement un spécialiste des ressources humaines ou un avocat disponible au sein de leur équipe. Le lourd fardeau de comprendre et d’appliquer la réglementation gouvernementale leur incombe souvent personnellement.» 

Par contre, la FCEI a mentionné que le temps d’attente moyen était de moins d’une minute pour la ligne 1 800 O-Canada et de cinq minutes pour le Centre de services aux employeurs, ce qui est dans les normes. De plus, la très vaste majorité des agents qui ont répondu aux appels ont fait preuve de professionnalisme et de courtoisie, car seulement 6 % d’entre eux ont été évalués comme étant médiocres. 

Les renseignements de cette étude ont été transmis à Service Canada.