/lifestyle/techno
Navigation

Trump veut imposer des tarifs sur les consoles de jeux vidéo et l’opposition s’organise

Trump veut imposer des tarifs sur les consoles de jeux vidéo et l’opposition s’organise
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les nouveaux tarifs à l’importation de consoles prévus par l’administration Trump pourraient sérieusement nuire à l’industrie des jeux vidéo. De leur côté, les géants Microsoft, Nintendo et Sony s’unissent pour mieux les contre-attaquer.

Les fabricants n’entendent pas à rire, les nouveaux tarifs de 25% à l’importation envisagés par l’administration Trump pourraient, selon eux, nuire sérieusement au développement de leur prochaine génération de consoles, en plus d’augmenter leurs prix d’achat pour les consommateurs. 

À l’appui de leur démarche, les représentants du commerce américain et de la Maison-Blanche affirment que ces tarifs protégeraient et bénéficieraient à la propriété intellectuelle et au développement technologique du pays. 

L’alliance formée par Microsoft, Nintendo et Sony a rédigé à ces derniers une lettre commune demandant que les consoles de jeux vidéo soient retirées de la liste des droits de douane, craignant des conséquences économiques préjudiciables sur l’industrie des jeux vidéo. 

96% des consoles made in China

L’an dernier, près de 96% des consoles ont été fabriquées en Chine, disent les membres du groupe à l’origine de la lettre que l’on peut lire ici.  

D’après les trois géants, «la moindre modification dans la chaîne d’approvisionnement ou encore le transfert complet de la production en sol américain coûteraient plus cher que l’augmentation de 25%». 

Qui plus est, «chaque console intègre une douzaine de composantes complexes en provenance de plusieurs pays». 

Pas juste les consoles

Une baisse du volume des ventes de consoles signifierait également des pertes d’emplois chez les éditeurs de jeux vidéo aux États-Unis. 

Outre les consoles, les décodeurs de télé par internet comme ceux que fabrique le géant californien Roku entrent font également partie des visées tarifaires américaines. 

La société de streaming qui fait assembler ses produits en Chine est concernée de près par ce débat sur le tarif, car ses perspectives de croissance pourraient être entravées ou encore elle pourrait avoir besoin d’explorer la fabrication de ses produits dans d’autres pays, ce qui ferait augmenter les prix de ses appareils. 

En terminant, la lettre dit que les consoles de jeux vidéo ne sont pas au centre des pratiques commerciales chinoises visées par l’administration Trump et qu’elles ne figurent pas dans les politiques industrielles du pays dictées par le projet Made in China 2025.