/sports/baseball/capitales
Navigation

Un autre ancien des majeures avec les Capitales

Luis Durango lors du camp d'entraînement des Royals de Kansas City au printemps 2013.
Photo d'archives, AFP Luis Durango lors du camp d'entraînement des Royals de Kansas City au printemps 2013.

Coup d'oeil sur cet article

La saison des Capitales de Québec ne prendra son envol qu’en mai, mais le gérant Patrick Scalabrini est déjà à l’œuvre pour mettre sur pied une édition revampée du club de baseball indépendant. Il a fait un pas de plus en ce sens en obtenant les services de l’ancien joueur des ligues majeures, Luis Durango, dans les dernières heures.  

Le voltigeur de 32 ans s’amène des Explorers de Sioux City en échange du lanceur de l’année en 2018 chez les Capitales, Jay Johnson, qui avait exprimé le souhait de poursuivre sa carrière en sol américain. Scalabrini a conclu le pacte mardi soir avec son homologue de l’American Association.   

«On a comme jamais de premier frappeur à cause de différentes raisons et lui, c’est en plein le cas classique. Il frappe des deux côtés, va chercher les buts sur balles, il est très rapide et c’est un vétéran d’expérience», a souligné Scalabrini qui entend utiliser sa nouvelle acquisition au champ centre pour remplacer Kalian Sams, qui a mis un terme à son association avec l’équipe de la Ligue Can-Am au terme de la précédente campagne. 

Durango a participé à 39 rencontres dans les majeures dans l’uniforme des Padres de San Diego et des Astros de Houston, de 2009 à 2011, frappant 19 coups sûrs et maintenant une moyenne au bâton de ,292. Il a aussi évolué dans les filiales des Braves d’Atlanta. Il devient d’ailleurs le 17e joueur de l’histoire de l’organisation québécoise à avoir évolué au sein du plus prestigieux circuit au monde. 

Selon ce que le gérant a su par l’entremise de son agent, le Panaméen est heureux d’aboutir à Québec. L’an dernier, Durango a connu du succès avec Sioux City, frappant pour ,303 (125 en 412) et produisant 34 points. Il a aussi obtenu 34 buts volés. 

«Chez nos vétérans, on a maintenant [Dustin] Molleken et lui qui ont joué dans les meilleures ligues. Ils ont beaucoup d’expérience. Je ne sais pas quelle équipe on va avoir, mais c’est un changement total et le leadership comme ça, ça va être important. Ce sont deux gars reconnus pour être professionnels», a renchéri Scalabrini, qui s’attend à annoncer davantage de changements dans les prochaines semaines. 

Utilisé en relève en début de campagne, l’été passé, Johnson (7-2, 2,63) a ensuite gagné sa place parmi la rotation et ses performances lui ont valu d’être choisi comme meilleur lanceur en 2018. Il s’agissait pour lui d’un retour à la compétition après deux années loin du monticule. «Il voulait essayer autre chose et aller dans une autre ligue pour être vu par des yeux de dépisteurs différents», a résumé Scalabrini.   

Cuba 

Par ailleurs, le président des Capitales, Michel Laplante, se rendra à La Havane dans les prochains jours en compagnie d’autres dirigeants d’équipes de la Can-Am pour négocier la venue de l’équipe nationale cubaine lors de la prochaine saison.