/news/currentevents
Navigation

[PHOTOS] Un violent incendie jette plusieurs citoyens de Beauport à la rue

[PHOTOS] Un violent incendie jette plusieurs citoyens de Beauport à la rue
Photo Agence QMI, Guy Martel

Coup d'oeil sur cet article

Un immeuble à logements de deux étages, situé au 494, 113e rue dans le secteur de Beauport, a été la proie des flammes, lundi matin. L'édifice datant de 1900 était endommagé à un point tel que sa démolition a été demandée par le Service de protection contre les incendies (SPCIQ).  

Le Commissariat aux incendies a confirmé en fin de journée qu’il ne s’agit pas d’un incendie criminel.

L’incendie de 4e alarme, qui a éclaté aux environs de 6h mardi matin, a entraîné l’évacuation de trois occupants, qui ont été pris en charge par la Croix-Rouge. Deux locataires ont été transportés à l'hôpital pour traiter des malaises liés à l'inhalation de la fumée.    

C'est un locataire qui a alerté le 9-1-1 pour de la fumée dans son logement.    

L'immeuble abritait un salon de coiffure et un logement au rez-de-chaussée et un logement à l'étage du haut.    

  

[PHOTOS] Un violent incendie jette plusieurs citoyens de Beauport à la rue
Photo Agence QMI, Guy Martel

Une soixantaine de pompiers sont sur place pour tenter de maîtriser les flammes. L'incendie a été annoncé sous contrôle en début d'après-midi. Le porte-parole du Service de protection contre les incendies (SPCIQ), Bill Noonan, indique que l'immeuble sera lourdement endommagé. Hydro-Québec a été demandé sur place pour effectuer le délestage de l'électricité.   

[PHOTOS] Un violent incendie jette plusieurs citoyens de Beauport à la rue
Photo Agence QMI, Guy Martel

  

L'origine de l'incendie n'est pas encore connu, mais M. Noonan que les flammes sévissent particulièrement entre le plafond du rez-de-chaussée et le plancher du premier étage.        

[PHOTOS] Un violent incendie jette plusieurs citoyens de Beauport à la rue
Photo Agence QMI, Guy Martel

L'extinction d'un incendie, par un tel froid, est toujours un défi important pour les sapeurs. «C'est un travail très physique, fait valoir le porte-parole. Il y a des autobus du Réseau de transports de la Capitale qui sont sur place pour accueillir les résidents, mais aussi les pompiers qui se relaient par cette période de grand froid.»    

Ceux-ci ne ménagent d'ailleurs pas les efforts pour maîtriser les flammes. Des véhicules d'élévation sont sur place pour permettre aux pompiers d'atteindre l'épaisseur entre le plafond du premier étage et le plancher du second.    

  

[PHOTOS] Un violent incendie jette plusieurs citoyens de Beauport à la rue
Photo Agence QMI, Guy Martel

  

[PHOTOS] Un violent incendie jette plusieurs citoyens de Beauport à la rue
Photo Agence QMI, Guy Martel

  

L'autre obstacle pour le SPCIQ est la façon dont le bâtiment avait été rénové, récemment. «C'est un bâtiment «sur-rénové», il y a deux toitures. Ça prend donc du personnel supplémentaire», poursuit M. Noonan.    

Il ajoute d'emblée que, par période de grand froid ou de bordée de neige importante, des effectifs supplémentaires sont toujours prévus, au SPCIQ.    

La température ressentie était de -32, mardi matin.    

«Ça l'air fini»  

Les propriétaires de l'immeuble sont présentement en Floride. C'est leur fille, Annie Leclerc, qui était sur les lieux, en matinée. Elle était propriétaire du salon de coiffure qui se trouvait dans l'immeuble rasé par les flammes. Elle ignore ce qui a provoqué l'incendie.  

«C’est un locataire de l’immeuble en face qui a vu ça en s’en allant travailler et il est allé chercher les deux dames, en haut. Il nous a appelés après», lance-t-elle.  

Visiblement sous le choc, Mme Leclerc était néanmoins soulagée qu'aucun locataire ne soit gravement blessé, soit un homme au rez-de-chaussée et deux dames, à l'étage. «Je les ai prises dans mes bras, elles semblaient bien, mais l’une des dames est âgée de près de 80 ans, si elle ne les a pas déjà. Par mesure de sécurité, elles sont allées à l’hôpital», indique-t-elle.  

Toutefois, avant même que la démolition de l'immeuble soit demandée, elle avait peu d'espoir que l'immeuble et son commerce soient sauvés. «Ça l'air fini», laisse-t-elle tomber, juste après avoir parlé avec ses parents.  

Une quinzaine de pompiers étaient sur les lieux lors de la démolition d’une portion du bâtiment par la pelle mécanique.

À 17h53, la situation est déclarée sous contrôle et les pompiers ont récupéré les équipements. À leur départ, une clôture a été installée autour du bâtiment.

Le déglaçage des rues a été complété par le personnel des travaux publics.

  

  

Avec la collaboration de Jean-François Racine