/sacchips/pushstart
Navigation

Voici neuf jeux publicitaires parmi les plus bizarres

Pepsiman dans toute sa gloire
Capture d'écran YouTube Pepsiman dans toute sa gloire

Coup d'oeil sur cet article

Publicité et jeux vidéo font rarement bon ménage, mais parfois un petit miracle s’opère et un titre incroyablement bizarre vient au monde grâce à un placement de produit douteux.  

En l’honneur de Pepsiman (!) qui fête son 20e anniversaire en mars, voici neuf jeux publicitaires plus ou moins réussis, mais assurément cocasses!        

  

Pepsiman  

Un superhéros qui vous incite à vous gaver de boisson gazeuse, n’est-ce pas fantastique? Si vous êtes de cet avis, vous serez heureux de faire la connaissance de Pepsiman!        

Créée par Pepsi pour son marché japonais, la mascotte est également la vedette d’un titre de PlayStation portant le même nom, vous mettant aux commandes de l’homme incroyablement musclé et drapé de latex.        

Dans le jeu, qui célèbre d’ailleurs ses 20 ans en mars, le joueur incarne Pepsiman et doit courir sans relâche à travers différents niveaux, surmontant les obstacles pour trouver et abreuver des gens assoiffés. Oui, oui!        

Étrange, mais pas nécessairement mauvais si vous cherchez un titre qui saura aiguiser vos réflexes...        

  

Cool Spot  

Un peu plus du type 7 UP? Dépoussiérez votre Genesis ou votre Super NES, et découvrez Cool Spot, une autre mascotte bizarre qui a donné son nom à un jeu vidéo promotionnel.        

Dans la peau du cercle rouge du logo de 7 UP (rien de moins), on y traverse des environnements 2D dans un jeu de plateforme somme toute typique pour l’époque.        

L’objectif? Ramasser d’autres spots rouges dans un temps imparti, abattant nos ennemis avec des jets de boisson gazeuse.        

On ne sait pas trop si tout ça était censé nous donner soif. En tout cas.        

  

Chester Cheetah: Too Cool to Fool et Chester Cheetah: Wild Wild Quest  

Même si Cheetos et manettes ne sont pas tellement compatibles, ça n’a pas empêché le célèbre manufacturier de crottes de fromage de commissionner deux jeux parus sur la Super NES et la Genesis!        

Mettant en vedette le charmant Chester Cheetah, ce guépard aux lunettes de soleil friand de croustilles orangées, Chester Cheetah: Too Cool to Fool et Chester Cheetah: Wild Wild Quest sont deux side-scrollers tout ce qu’il y a de plus banal... l’attitude incroyable de Chester en prime.        

Fait intéressant, dans Chester Cheetah: Wild Wild Quest, Chester peut mourir d’un seul coup de l’ennemi, à moins d’avoir dans son inventaire une crotte de fromage protectrice. Bon à savoir.        

  

Yo! Noid  

Domino’s Pizza a déjà eu une mascotte? Paraîtrait-il que oui, sous la forme d’un homme de petite taille portant un costume de lapin en spandex rouge! La «mascotte» a même eu droit à deux jeux, Avoid the Noid sur Commodore 64 et MS-DOS et Yo! Noid sur la NES.        

Ce dernier, paru en 1990, met de l’avant Noid qui doit confronter ses doubles maléfiques (à l’aide d’un yo-yo et de concours de mangeurs de pizza?!) afin d’éviter la destruction de la ville de New York.        

D’ailleurs, si vous complétez le jeu, Noid recevra à peu près trois pizzas «moyennes» en guise de remerciement pour l’ensemble de ses services. Wow.    

  

M&M's Kart Racing  

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Hershey’s a eu la franchise facile avec huit jeux (huit!) aux couleurs des M&M’s.

C’est toutefois le volet «course» sur Wii et Nintendo DS qui a le plus attiré l’attention... alors qu’il a été reçu à l’époque comme l’un des pires titres de karting de tous les temps.

Proposant sept véhicules modifiables, des tasses de café en guise de boost et une poignée de courses sur rue, terre battue, glace et sable, M&M's Kart Racing serait un jeu «terrible» et qui «pourrait vous enlever à jamais le goût de manger des M&M’s».

Vous êtes prévenus!

Taco Bell: Tasty Temple Challenge

Hybride douteux de Doom, Indiana Jones et Tomb Raider, Taco Bell: Tasty Temple Challenge était distribué avec les repas pour enfants de la chaîne de restaurants tex-mex en 2000.

Aux commandes de Baja Bill, il fallait, au péril de votre vie, retrouver une commande Taco Bell en plein cœur d’un temple maudit. Une commande, oui.

Pour y arriver, vous deviez exterminer serpents et scorpions à l’aide de sauce piquante (belle publicité pour le condiment?) et rester en vie grâce à de délicieux produits Taco Bell abandonnés par pur hasard sur le sol du temple. De quoi rendre Lara Croft jalouse...

Darkened Skye

Nous sommes en 2002 et vous avez 14 ans. Vous sortez au club vidéo pour vous louer un jeu de GameCube et vous apercevez un nouveau titre mêlant magie et aventure, que vous vous empressez évidemment de choisir. Rendu à la maison, vous vous apercevez que celui-ci est en fait une immense publicité pour Skittles... SURPRISE!

Voilà en quelques mots Darkened Skye, un genre de Elder Scrolls du pauvre dans lequel vous vous servez de Skittles pour faire de la magie (à chaque saveur son sort!) et ainsi faire rayonner à nouveau un arc-en-ciel au-dessus de ce monde virtuel

Le seul hic, c’est que pour découvrir l’affiliation avec Skittles, il fallait absolument lire le manuel ou encore jouer au jeu... Il n’y avait aucune mention de la marque de friandises sur la pochette de Darkened Skye! Brillant.

Sneak King

Tout comme M&M’s, Burger King a eu la main heureuse avec pas moins de trois jeux de Xbox à l’effigie du roi de la boulette. Cependant, dans le rayon des jeux étranges, c’est Sneak King qui remporte la palme.

Visiblement inspiré par les Metal Gear Solid de ce monde, le jeu vous met dans la peau du King, alors que vous devez nourrir subtilement des gens affamés dans quatre environnements différents. Oui, on parle bien de suivre furtivement des cibles avant de les surprendre... avec un burger.

Pourquoi faut-il faire le tout en silence et à l’abris des regards? Les sandwichs de Burger King seraient-ils à ce point honteux? Voilà une excellente question!

Chose certaine, on est quand même loin de Hitman...

Captain Novolin

On retrouvait vraiment des jeux éducatifs de toutes sortes au début des années 90... pour le meilleur et pour le pire!

Faites-en votre propre opinion, mais le manufacturier d’insuline Novo Nordisk a commandité son propre jeu destiné aux jeunes diabétiques, Captain Novolin, paru en 1992 sur la Super NES.

Nommé en l’honneur de la marque d’insuline du même nom, Captain Novolin doit sauver le maire diabétique de Pineville, tout en combattant des extraterrestres prenant la forme de différents items de malbouffe, comme des biscuits, des beignes et des cornets de crème glacée maléfiques. Ouf!

Pendant ce temps, le superhéros pharmaceutique doit également surveiller son taux de glucose et manger, au besoin, des aliments sains pour maintenir celui-ci à un niveau adéquat. Assez unique pour un platformer 2D.

Fait intéressant, le jeu n’était même pas offert gratuitement aux jeunes diabétiques, il fallait plutôt payer le plein prix pour se procurer Captain Novolin.

Un peu cher pour sauter par-dessus des cannettes de Coke enragées.